Fév 7, 2020

Posted by in France | Commentaires fermés sur Villefranche-sur-Mer : comment le maire a pu échapper aux HLM?

Villefranche-sur-Mer : comment le maire a pu échapper aux HLM?

Villefranche-sur-Mer : comment le maire a pu échapper aux HLM?

Alors que la loi SRU impose à toutes les communes ayant plus de 3 500 habitants d’avoir au moins 25 % des logements sociaux, la commune de Villefranche-sur-Mer ne possède que 5.74 % de hlm. Afin d’accroître le quota des logements sociaux, le maire sortant de Villefranche, Christophe Trojani, a essayé de créer des places au sein de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

La Villefranche-sur-Mer une ville qui attire les milliardaires

La Villefranche-sur-Mer, se trouvant au niveau des Alpes-Maritimes, est l’un des bijoux de la Côte d’Azur. Se trouvant au fond d’une baie aux eaux profondes, la ville accueille les bateaux de croisière. Constituée de prés de 5 000 habitants, la Villefranche-sur-Mer, double d’effectif durant l’été. En effet, grâce à son cadre enchanteur, la ville attire les milliardaires. Le prix du mètre carré au sein de la Villefranche-sur-Mer, avoisine celui de la capitale française, avec un taux de logements sociaux à 5,65 %, ce qui est assez dérisoire par rapport au quota imposé de 25 %.
D’après le candidat pour les municipales de 2020, Jean-Pierre Mangiapan, Villefranche aurait dû construire entre l’année 2013 et 2016, 210 logements sociaux, afin de rattraper ce retard imposé par la loi de (SRU) solidarité et renouvellement urbains, qui doit être appliquée à toute ville ayant plus de 3 500 habitants.
Malgré que Villefranche a bien besoin des appartements HLM pour pouvoir répondre aux 200 demandeurs qui sont sur la liste, elle n’en a construit que 98 appartements ce qui est bien moins du chiffre demandé.

Un manque au niveau des logements sociaux

En 2017, le préfet de la ville a annoncé la carence de logements sociaux comme c’est le cas dans les 25 autres communes, du département. Ce qui impose une pénalité de 205 000 euros, avec la confiscation du droit de préemption urbain au maire sortant de Villefranche-sur-Mer, Christophe Trojani, durant la période allant de 2017 à 2019. Par ailleurs, un nouvel objectif a été fixé avec 173 logements sociaux à créer avant la fin de 2019.
Donc afin d’éviter tous ces problèmes, le maire de Villefranche-sur-Mer, a préféré créer des places au sein de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes que de construire des nouveaux logements HLM. Ce qui est irrecevable, d’après l’ex-adjoint du Maire de Villefranche-sur-Mer, Jean Pierre Mangiapan.

Comments are closed.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services