Mai 31, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Comment profiter des avantages fiscaux suite à l’investissement dans une PME ?

Comment profiter des avantages fiscaux suite à l’investissement dans une PME ?

Comment profiter des avantages fiscaux suite à l’investissement dans une PME ?

Investir dans une PME offre un avantage fiscal bien plus intéressant que d’investir dans l’immobilier. En effet, suite à la réforme apporté par le gouvernement au cours de ces dernières années, de plus en plus d’épargnants, se sont intéressés de plus prés à l’investissement dans le capital d’une entreprise. Offrant une réduction de l’impôt sur le revenu pouvant atteindre 18 % de la somme investie, le gouvernement vise à encourager les investisseurs à participer dans le développement économique du pays.

Quels sont les critères à respecter pour profiter des avantages fiscaux ? C’est la question que le président et co-fondateur de la société de gestion indépendante A Plus Finance essayera d’y répondre dans cet article.

Les conditions à respecter

Afin de pouvoir profiter des avantages fiscaux que propose la loi Madelin, le placement doit remplir un certain nombre de conditions, qui concernent à la fois les sociétés financées ainsi que les investisseurs.

Selon le responsable de la société de gestion A Plus Finance, pour que l’entreprise soit éligible au dispositif de la loi Madelin, elle doit respecter certaines conditions comme :
– elle soit être soumise à l’impôt sur les sociétés et non cotée à la bourse.
– la PME doit compter moins de 250 salariés et posséder au moins deux salariés.
– la PME doit avoir un chiffre d’affaires annuel qui n’excède pas les 50 millions d’euros ou de posséder un bilan annuel qui ne dépasse pas 43 millions d’euros.
– l’activité de la PME ne doit pas dépasser 7 ans depuis la première vente commerciale.

Il est important de mentionner que les holdings peuvent être éligibles au dispositif de la loi Madelin. Pour ce faire elles doivent respecter un certain nombre de critères comme :
– être constituées d’entreprise non cotée et soumises à l’impôt sur les sociétés.
– possèder un siège de direction dans un pays appartenant à l’UE.
– Ayant pour objectif de posséder des participations au capital de différentes PME cibles
– Informer chaque contribuable de tous les détails portant sur l’investissement comme la période de conservation des titres, les frais et commissions, les risques… etc.

Les conditions que les investisseurs doivent respecter

Tous investisseurs qui peuvent profiter de l’avantage Madelin doivent :
– être une personne physique
– être résident en France
– acheter uniquement le statut actionnaire sans profiter d’aucune contrepartie
– maintenir les titres acheter durant une période minimale de 5 ans.
– chaque année, l’investisseur doit attester au fisc la conservation de ses titres en fournissant le justificatif Sowefund.

Read More
Mai 21, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Placement forestier : avantage pour l’investisseur

Placement forestier : avantage pour l’investisseur

Placement forestier : avantage pour l’investisseur

Parmi le patrimoine vivant qui est intéressant à transmettre à ses descendances, l’investissement forestier séduit différents types d’investisseurs. En effet, ce type de placement est apprécié que ce soit par les investisseurs qui possèdent une grande fortune que par particuliers qui sont plus modestes. Malgré qu’il possède un rendement est assez faible entre 1 et 3 %, l’investissement forestier constitue un patrimoine tout en profitant des avantages fiscaux notamment la réduction de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).
Quels sont les avantages qu’offre l’investissement forestier ?
Guillaume Pellery, le directeur d’investissement, travaillant au sein de la société de gestion indépendante, A Plus Finance, vous apporte tous les détails sur ce type de placement.

Qu’est-ce que le placement forestier ?

Investir dans un groupement forestier consiste à acquérir une parcelle de forêt ou de bois, par l’intermédiaire d’un notaire, d’un établissement rurale ou une société d’aménagement foncier ou en passant via une société civile immobilière de groupement forestier. Ce type d’achat de nature particulier permet à l’investisseur d’avoir le droit à une réduction d’impôt.
Tout comme investir dans le capital d’une PME, d’un commerce, d’un bureau ou encore d’une SCPI, il est aussi possible que plusieurs investisseurs investissent dans un groupement forestier. Ce type de placement s’adresse aux investisseurs qui ne peuvent ou ne veulent pas acquérir une parcelle de forêt et veulent souscrire juste des parts d’un groupement foncier forestier. Par conséquent, la parcelle de bois est achetée en commun par plusieurs investisseurs ou associés tout en léguant la gestion de la parcelle soit à un administrateur soit à une société de gestion indépendante comme A Plus Finance.
Chaque investisseur profite du rendement de la parcelle de bois selon le prorata de son investissement.

Avantages de l’investissement forestier

L’investissement forestier permet de réaliser pour tout investisseur résidant en France, des avantages fiscaux que ce soit au titre de l’impôt sur la fortune immobilière ou IR l’impôt sur le revenu. Le contribuable a le droit de profiter d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 18 % avec un plafond d’investissement estimé à 5 700 euros.
Afin de profiter de la réduction d’impôt, les contribuables doivent obligatoirement acheter une forêt ou des bois ou des terrains nus qu’il faut boiser. Ce projet exige un grand nombre de conditions comme :
-Le terrain doit avoir une surface inférieure à 25 hectares
-L’unité de gestion pour au moins 5 hectare d’un seul investisseur ou 10 hectares pour un groupement de gestion.
-La durée du placement doit être de 8 ans au minimum
-Enfin, le plan de gestion doit obligatoirement être agréé par le centre régional de propriété forestière.

Read More
Mai 5, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Qu’est-ce qu’une société de gestion ? Quel est son rôle ?

Une société de gestion, également connue sous les noms de “Sociétés de gestion financière” ou “Sociétés de gestion de fonds”, est une entreprise d’investissement qui, à titre principal, exerce la gestion financière pour le compte de ses clients, à titre collectif (FIA (Fonds d’Investissement Alternatif)/ OPCVM (Organisme de Placements collectif en valeurs)) ou individuel (mandat).
Une société de gestion de portefeuille doit obtenir (obligatoirement) un agrément auprès de l’Autorité des marchés financiers avant de proposer ses services aux investisseurs (particuliers ou institutionnels).

Pour délivrer cet agrément, l’Autorité des marchés financiers vérifie plusieurs critères liés à la forme de l’entreprise, à la qualité de ses dirigeants et à son capital :
– L’Autorité des marchés financiers impose d’établir un programme d’activité général (qui donne plus de détails sur les moyens mis en place et l’organisation pour assurer leur activité de gestion financière). Si la société de gestion de portefeuille projette de mettre en place une gestion spécifique, le programme général doit, dans ce cas, être complété par des programmes spécialisés ad hoc.
– Le dossier d’agrément doit donner l’expérience financière et l’identité de l’équipe dirigeante, constituée de trois (voire quatre) dirigeants au moins et des mandataires sociaux. La société de gestion doit aussi disposer, au moins, d’un RCCI (responsable de la conformité et du contrôle interne) et de trois dirigeants financiers.
– Le dossier d’agrément doit aussi décrire les logiciels utilisés, les outils de sécurité informatique, les procédures ainsi que les sources d’information et le matériel informatique.
– La société de gestion doit adhérer à un fonds de garantie de dépôts ainsi qu’à une association professionnelle de son choix (telle que l’Association Française de la gestion financière) et doit établir son siège social en France.
– Enfin, la société de gestion de portefeuille doit disposer d’un capital social minimum.

Les services d’investissement offerts par la société de gestion de portefeuille

Gestion de portefeuille (mandat de gestion) ; conseil en investissement ; réception-transmission d’ordres ; gestion collective (FIA…).
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, est l’un des spécialistes des FIP et des FCPI, c’est aujourd’hui une centaine de participations dans les petites et moyennes entreprises (françaises) et près de 790 500 000 euros sous gestion. Elle intervient dans tous les secteurs innovants. Elle a mis en place des équipes de gestion dédiées (qui regroupent à la fois des entrepreneurs et des financiers), pour chacun de ses métiers. D’abord tournée vers le venture capital via les fonds de fonds et les FCPI, la société s’adressait plutôt aux particuliers. Avec 35 collaborateurs, désormais, la société revendique son management collaboratif et son indépendance. Pour le PDG (co-fondateur) d’A Plus Finance “Niels Court-Payen”, ce mode de gestion a permis, certainement, à la société de prendre un tournant très très important en 2015 en anticipant les difficultés du venture capital et les nouvelles attentes des investisseurs.

Read More
Mar 30, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Immobilier commercial : les pièges à éviter en cherchant un local commercial à New-York

Immobilier commercial : les pièges à éviter en cherchant un local commercial à New-York

Immobilier commercial : les pièges à éviter en cherchant un local commercial à New-York

 

Certes le marché new-yorkais forme l’El dorado pour un grand nombre d’entrepreneurs en France qui ne rêvent que de conquérir l’Amérique, toutefois, une des premières étapes à franchir afin de pouvoir s’implanter à New-York est la recherche d’un bureau ou d’un commerce. Cette étape est cruciale, c’est pour cette raison que l’entrepreneur doit l’aborder avec beaucoup d’attention. Surtout, que le marché new-yorkais et français sont bien différents.
Grâce à l’analyse de Homelike Office, la filiale de Homelike Home qui assure la chasse de bureau grâce a ses chasseurs immobilier Paris, Bordeaux et Londres, vous saurez tous les pièges qu’il faut éviter.

Le phénomène de Loss Factor

Le phénomène de Loss Factor est typiquement new-yorkais. En effet, à New-York, les surfaces indiquées sur le contrat sont généralement plus importantes que les surfaces réelles. Puisque, sur le papier, les surfaces comprennent les parties communes, les murs, et même parfois la cour ou une partie du trottoir. Il est aussi important de noter que le Loss Factor est plus important dans les locaux dédiés aux bureaux qui sont en étage avec prés de 50 % d’écart avec la surface réelle du local. C’est vraiment scandaleux, toutefois, il n’existe pas de réglementation, comme c’est le cas en France. C’est pour cette raison qu’il faut toujours s’assurer que la surface du bien est bien adaptée aux besoins de l’entrepreneur. Pour un français qui n’a pas envie de se déplacer à chaque fois à New-York, afin de faire les visites, il peut déléguer la recherche de son bureau idéal à des chasseurs immobiliers comme Homelike Home, spécialiste de la chasse immobilière depuis 2003, à Londres.

Un inventaire important ne signifie pas nécessairement que vous aurez une baisse du prix

En vous promenant dans les rues de New-York vous verrez beaucoup de locaux pour des bureaux à louer, et beaucoup pensent puisqu’il y a autant d’offres, les prix des locaux doivent être facilement négociables. Eh bien Non ! Puisque à New-York, les propriétaires ne veulent pas dévaloriser leur bien en diminuant le loyer. Toutefois, ils peuvent accorder au locataire, une nouvelle climatisation, des mois de loyer gratuits en plus ou de la création d’un nouveau système de ventilation par exemple pour un restaurant.

Le dépôt de garantie avant tout

Le dépôt de garantie qui est plus élevé pour les sociétés étrangères est beaucoup plus important aux Etats-Unis qu’en France. Surtout, si votre société est nouvelle sans historique ni déclaration de revenus, il faudra dans ce cas se préparer à débourser entre 6 mois et un an de loyer.

 

Read More
Mar 15, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Ramadan : mois du Coran

Ramadan : mois du Coran

Ramadan : mois du Coran

Comment adapter son activité professionnelle durant le mois saint ?

Un thème fréquemment abordé dans les journaux (français) montre que l’accomplissement du Ramadan pose actuellement un problème. L’on met en regard la pratique d’autrefois et celle d’aujourd’hui. En évoquant ses souvenirs d’enfance, Mohamed Sifaoui, un journaliste (franco-algérien) connu, écrit : “Le Ramadan d’aujourd’hui n’est plus le même, il n’y a pas à en douter. Il nous faisait dormir le jour et veiller la nuit. Maintenant, il nous tient éveillé jour et nuit. Il était sommeil et jeûne, et il est devenu travail et jeûne pour les uns, travail sans jeûne pour les autres. Il était craint et respecté ; sa vénération est maintenant mise en jeu”.
Le fait de travailler et de jeûner en même temps représente un effort très dur dans certains métiers, comme par exemple le bâtiment. Extérieurement, tous conservent la même réserve en face de la nourriture. On sait que beaucoup de travailleurs de force jeûnent réellement, mais lorsque le hasard fait tomber sur un groupe retiré, on aperçoit certains autres qui prennent discrètement quelque chose. Le cas des travailleurs de force n’a d’ailleurs été abordé qu’exceptionnellement dans la presse.

Quelle peut être en France la proportion de ceux qui jeûnent et de ceux qui ne jeûnent pas ?

Il est impossible de le savoir. Ces milieux ne représentent qu’une minorité et risquent de faire oublier l’ensemble des fidèles pour lesquels le jeûne serait la règle générale. Dans des usines, certains ouvriers ne jeûnent pas, mais ils respectent l’effort de leurs collègues, en ne prenant rien devant eux. À l’Université, le buffet reste ouvert (car il y a des étudiants Chrétiens) et les clients ne manquèrent pas, mais on évite de manger au dehors.
Une seule statistique a été signalée ; elle concerne un cas tellement particulier que son intérêt ne dépasse pas le petit cercle visé. Il s’agit de la cité universitaire où vivent des étudiants, coupés de l’influence directe de leur milieu familial. Chez beaucoup d’élèves musulmans des écoles chrétiennes, on constate depuis quelques années un retour très net à la pratique du jeûne et le souci que certains élèves ont d’entraîner leurs camarades.
Plusieurs élèves, dont le zèle ne dure pas, commencent cependant avec les autres. S’il est possible d’avoir une idée exacte de la pratique, l’on peut au moins constater que le jeûne de Ramadan est un point d’affrontement entre la civilisation moderne et l’Islam. Il s’agit d’un véritable choc entre deux conceptions du monde. En effet, la civilisation moderne a mis l’accent sur le travail, l’efficience…

C’est ainsi que les musulmans d’Europe vivent le Ramadan !

Un autre facteur contribue à soutenir l’énergie du jeûneur : l’entraînement de la collectivité.
Durant toute la journée, tout rappelle au fidèle qu’il doit jeûner. On se salue par l’expression “Ramadan Karim”, signifiant “Que Ramadan soit noble et généreux”, expression à laquelle on répond en disant “Allah Akram”, “Dieu est Le plus noble et Le plus généreux”.
Tout parle du jeûne : la radio, les revues, les journaux, la physionomie des rues sans consommateurs dans les cafés, celle des bureaux où l’on offre plus la boisson ou la cigarette de l’hospitalité, etc.
Bien rares sont ceux qui prennent quelque chose en public et qui le font un peu à la dérobée. Le contrevenant à la loi du jeûne sait que, s’il s’affichait, il s’exposerait au blâme de ses coreligionnaires. Il y a une solidarité des musulmans dans le jeûne.

 

Pour plus de détails vous pouvez consulter le calendrier ramadan 2019 et les horaires.

Read More
Fév 9, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Chasseur de biens immobiliers : la nouvelle tendance dans le marché de l’immobilier en France

Chasseur de biens immobiliers : la nouvelle tendance dans le marché de l’immobilier en France

Chasseur de biens immobiliers : la nouvelle tendance dans le marché de l’immobilier en France

Existant depuis les années 90 aux États-Unis et au Royaume-Uni, la chasse immobilière commence à prendre ses repères en France. La mission d’un chasseur de bien est de chercher des logements ou des bureaux ou des locaux commerciaux pour le compte d’un client. Contrairement à une agence immobilière qui est au service des vendeurs, un chasseur immobilier bordeaux ,paris ou autre, ne se préoccupe que de l’intérêt de l’acquéreur. Tentant de dénicher le bien qui correspond le mieux aux attentes de son client, le chasseur immobilier doit être un fin connaisseur du marché local. Parmi les leaders du marché français, on peut citer, Homelike Home, qui est un spécialiste de la recherche personnalisée des biens immobiliers au niveau de Paris, Bordeaux, voir même Londres et New-York.

Comment effectuer une chasse immobilière ?

La mission principale d’un chasseur de bien immobilier est de trouver le bien parfait pour son client, alors que le marché de l’immobilier est assez tendu. En effet, trouver le bien idéal pourrait être un véritable parcours du combattant à cause de la pénurie des biens de qualité, mais aussi de la multiplication des interlocuteurs tels que les agences, les notaires, les marchands de bien et les particuliers.
Bénéficiant d’un réseau assez intéressant et une bonne connaissance du marché de l’immobilier dans différents secteurs, le chasseur fera tout son possible afin de satisfaire son client.
En effet, le chasseur de bien accompagne son client de la définition de son besoin jusqu’à la signature définitive du contrat d’achat ou de location, tout en assurant les intérêts de l’acquéreur. Mandater par le client pour rechercher un bien précis, le chasseur immobilier doit tout d’abord établir un cahier de charges contenant toutes les attentes du client. Ensuite, il doit contacter toutes les agences immobilières et se renseigner auprès de ses différents contacts dont les concierges d’immeuble, mais aussi consulter les petites annonces, afin de sélectionner les biens les plus intéressants. Le chasseur effectue une première visite tout seul afin de vérifier que le bien correspond à la demande du client. Une fois, sélectionnés, le chasseur fait visiter les biens les plus intéressants à son client.

Les qualités requises afin de devenir un chasseur immobilier

Selon Christine Pelosse la créatrice de Homelike home, l’un des leaders de la chasse immobilière en France, un chasseur immobilier doit être dynamique et réactif afin de pouvoir dénicher la perle rare. En effet, avec ses déplacements, ses visites, et ses séances de porte-à-porte, le chasseur à très souvent un emploi du temps assez chargé, c’est pour cette raison qu’il doit avoir aussi le sens de l’organisation. En outre, il faut qu’il soit disponible afin de répondre à tous ses clients, mais aussi afin de ne pas laisser passer une information primordiale de la part d’un collaborateur.

 

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services