Nov 30, 2017

Posted by in Divers | Commentaires fermés sur L’industrie du vin turque s’accroche pour vivre

L’industrie du vin turque s’accroche pour vivre

L’industrie du vin turque s’accroche pour vivre

Avec un pays majoritairement musulman, la Turquie possède une consommation locale presque nulle, malgré que le pays dispose d’une longue tradition viticole, et un climat idéal pour la culture des vignes. « Ayant un hiver méditerranéen et un été chaud et humide, le climat est idéal pour la culture des vignes » explique Guillaume Ryckwaert le jeune dirigeant du Raphaël Michel, le grand négoce en vin français.

Cépages et production de vin

La majorité des vignobles turcs se trouve dans la région de Gallipoli sont composés par des cépages français comme le Chardonnay, le Cabernet sauvignon ou encore du Merlot. Toutefois, la plupart des vins qui sont produits en Turquie proviennent, de cépages turcs comme le Kalecik Karasi, le Narince ou encore le Okuzgozu.

La production reste limiter même-ci la Turquie est classée cinquième en terme de superficie de vignoble au monde avec plus de 480 000 hectares plantés, dont les raisins finissent très souvent dans les corbeilles de fruits pour être consommés secs. Selon l’organisation internationale de la vigne et du vin, le vin turc représente seulement 0.05 % de la production mondial et seulement 0.06 % de la consommation mondiale.

Les principaux producteurs de vin en Turquie se trouvent dans la région de Gallipoli, et dans la zone d’Anatolie centrale, mais aussi dans le sud-est.

Malgré que la qualité du vin est irréprochable, la consommation est presque nulle. Comme a mentionné M. Yanki, vigneron dans la région de Gallipoli, « la qualité de nos vins est excellente que ce soit du vin rouge ou du rosée. Mais le manque d’intérêt pour le vin turc surtout à l’étranger fait que seulement 2 % des vins sont dédiés à l’exportation essentiellement vers la Belgique et l’Allemagne. »

La religion est en cause

En effet, selon le propriétaire du négoce Raphaël Michel, qui a pleins d’amis vignerons turques avec qui il collabore, « alors que la Turquie est au 5e rang pour la surface du vignoble et 6e en rendement de raisins produits, elle n’est que 30e pour la production en vin. Ceci ne peut être expliqué que par des raisons purement religieuses ».

Restrictions et taxes

Les producteurs en vin se plaignent des restrictions et des taxes trop élevées qui sont mis en place par le gouvernement de M. Erdogan. En effet, le parti islamo-conservateur qui est en pouvoir depuis 2013, s’est permis d’apporter plusieurs modifications au niveau de la loi sur la consommation d’alcool. Interdisant la vente de l’alcool de 22 heures du soir jusqu’à 6 heures du matin en le prohibant à proximité des écoles et des mosquées. Et interdisant aussi toute publicité pour toutes les marques d’alcool dans tout le pays.

M. Erdogan a justifié ces lois très strictes pour des raisons de santé publique. Mais ce n’est pas la première fois qu’on retrouve ce type de restriction en Turquie, vu que sous l’empire Ottoman le sultan Mourad IV, a interdit la consommation du café, du tabac et de l’alcool sous peine de mort.

Comments are closed.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services