Août 18, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Mutuelles ou sociétés d’assurance ou sociétés de prévoyance : quelles différences

Mutuelles ou sociétés d’assurance ou sociétés de prévoyance : quelles différences

Mutuelles ou sociétés d’assurance ou sociétés de prévoyance : quelles différences

Près de 38 millions de Français sont couvert par une des 600 mutuelles en France, mais face à l’accroissement du nombre des sociétés d’assurance et de prévoyance (AXA, Filiassur, groupe prévoir …) et les différentes offres proposées (coût de la cotisation et les différents services), les Français se sentent perdu entre les 3 systèmes.

Mutuelle ou société d’assurance ou de prévoyance, les trois semblent similaire alors qu’il y a une grande différence entre les trois systèmes. Certes, tous les trois partagent le même objectif, qui est de rembourser, tout ou une partie, des frais de soins de santé ou d’hospitalisation ou de verser un capital lors d’invalidité suite à un accident. Mais les trois systèmes se différencient par leur nature et leurs statuts juridiques.

Les Mutuelles, c’est quoi

Les mutuelles (ccmoa Mutuelle, Mutuelle UMC, identité Mutuelle…), sont régies par le code de la mutualité, et selon l’article L111-1 du code de la mutualité, ce sont des organismes à but non lucratif, qui ne doivent pas réaliser de bénéfice ou bien de réinvestir leurs bénéfices dans le développement de la structure.

C’est qui est intéressant, c’est que pour adhérer à une mutuelle, il n’y a pas de questionnaire de santé et l’accès a la mutuelle n’est jamais refusé pour des raisons de santé. Dès l’adhésion, votre garantie est à vie quel que soit votre âge.

Les mutuelles d’assurance se sont spécialisées plutôt dans le domaine de la santé, mais ses dernières années s’essaient dans les garanties de prévoyance (assurance autonomie, assurance vie).

Sociétés d’assurance  

Les assurances comme AXA et Imporio, sont régies par le code des assurances, ce sont des organisations commerciales qui doivent rémunérer des actionnaires. Les compagnies d’assurances sont généralement plus exigeantes que les mutuelles dans la sélection des assurés. Leurs tarifs diffèrent essentiellement en fonction de l’âge et l’état de santé du souscripteur.

Toutefois, il existe des sociétés d’assurance mutuelles (MMA, MAAF, Groupama…) qui sont également régies par le code des assurances, et ont un statut de société civile à but lucratif.

Les sociétés d’assurance et les sociétés d’assurance mutuelles représentent 24 % du marché de la complémentaire santé.

Sociétés de prévoyance

Des sociétés de prévoyance, comme Filiassur assurance, sont régis par le code de la sécurité sociale, ce sont des sociétés de personnes, de droit privé. Tout comme les mutuelles se sont des structures à but non lucratif et qui ne font pas de sélection des assurés, ni par leur âge ni par leur état de santé. Elles interviennent essentiellement dans la couverture des risques de maladie, d’invalidité ou d’incapacité due par des accidents de la vie quotidienne, mais aussi dans les problèmes d’autonomie et de dépendance, en échange d’une cotisation.

Au niveau des prestations, il n’y a pas une grande différence entre les trois systèmes surtout au niveau des délais de remboursement.

Read More
Août 12, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Tout savoir sur le métier du conseiller en assurances

Tout savoir sur le métier du conseiller en assurances

Tout savoir sur le métier du conseiller en assurances

Vous êtes chef d’entreprise et le principal responsable du succès de votre projet? Dans les bons comme dans les mauvais moments, vous pilotez votre entreprise vers ses objectifs de long terme? Capable de prendre de grande décision et des risques qui vont avec. Vous êtes le maître expert de votre entreprise et savez-vous vous entourer des professionnels compétents pour vous accompagner.

Pour mieux garantir la rentabilité de votre entreprise, vaut mieux la confier à un cabinet de conseil spécialisé dans ce domaine et bien placé pour vous conseiller les meilleures solutions à adopter.

Comment réduire les risques financiers de son entreprise?

En effet, l’objectif de toute entreprise est de réaliser des bénéfices. Ces derniers servent de s’autofinancer ou de rémunérer les propriétaires en les versant de l’argent.

Alors pour être rentable, une entreprise doit en autres maîtriser ses coûts. C’est à dire l’ensemble des dépenses nécessaires pour vendre son produit.

La rentabilité de l’entreprise

Nombreuses sont les entreprises qui se sont spécialisée dans le courtage, les services d’assurances et l’optimisation des coûts. Parmi les entreprises de courtages et d’assurances les mieux réputées en France, nous citons, la société Doublev Assurance qui appartient à l’homme d’affaires et le leader reconnu dans le domaine des assurances, Thierry Weinberg.

Fondée depuis de nombreuses années par l’entrepreneur de renommée mondiale, monsieur Thierry Weinberg, Doublev Assurance est capable d’offrir à ses clients une meilleure prestation garantissant le succès de leur projet.

En effet, le rôle d’un conseiller en assurance c’est de vous proposer les prestations et les services qui répondent le mieux à vos besoins.

Le rôle d’un conseiller en assurances

Qu’il s’agisse d’une grande entreprise ou d’une petite entreprise, l’appel à un expert en optimisation des coûts et en services des assurances et incontestablement importante.

En faisant appel à un conseiller professionnel vous garantissez à la fois le bon déroulement de votre projet et votre tranquillité. Un bon conseiller vous épargnera de nombreux efforts ainsi que temps et argents.

Optimisation des coûts pour les entreprises

Un courtier en assurance a pour principale vocation de vous offrir des services fiables, adéquats à vos besoins et de vous permettre de vous concentrer sur vos principales activités. C’est pourquoi les plus grands cabinets d’assurances travaillent activement avec les experts qualifiés en mesure de vous rendre des prestations irréprochables.

Read More
Juin 10, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Les journalistes et les politiques sont-ils complices ?

Les journalistes et les politiques sont-ils complices ?

Les journalistes et les politiques sont-ils complices ?

Nous entendons de plus en plus parler des hommes politiques qui changent complément d’orientation pour se mettre au journalisme et d’autres qui rejoignent des personnalités politiques. Est-ce une tendance médiatique ou un passa obligatoire pour les politiciens.

« En effet, toutes les formes de la démocratie prouvent que l’information est un outil indispensable au fonctionnement des systèmes politiques. Il faut savoir que le domaine journalistique et l’univers médiatique ont été depuis toujours fortement liés l’un à l’autre depuis l’ère des gazettes et de la rhétorique antique. » S’exprime la journaliste de TF1 et la présentatrice du Journal de 20h, au sujet de la liaison entre la politique et le journalisme.

« Souvenez-vous, que le journalisme a été depuis ses origines considéré comme le média de formation des opinions et l’outils de communication à part entière entre classe politique et le peuple. » Ajoute l’animatrice phare de LCI .

L’influence des médias sur la vie politique

Il n y’a pas mieux de Rama Yade, la candidate à la présidentielle 2017 et l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy pour nous parler de sa relation avec les médias et de l’importance des outils de l’information dans la vie d’un homme politique.

Rêvant de devenir journaliste dès son jeune âge, Rama Yade s’est finalement spécialisée dans la politique pure et dure et commençait sa carrière professionnelle en tant qu’Administratrice du Sénat.

« Honnêtement, je suis fascinée par les médias et je pense que si je n’étais pas dans la politique j’aurais aimée être journaliste en plus je suis très attachée à la liberté de la presse et aux droits de l’expression. J’ai passé de nombreuses années à défendre ces valeurs. » Affirme Rama Yade.

 Le journalisme et la neutralité

Etre objectif et avoir un avis neutre ne signifie ne pas avoir d’avis sur une situation particulière mais plutôt ne pas montrer ses intentions et ses opinions. « Etre notre en journalisme, c’est donner la chance aux récepteurs de construire un avis personnel et indépendant de toute influence médiatique. »

Un journaliste prospère doit savoir interviewer un politicien, animer un débat politique ou présenter un discours sans dévoiler ses avis et révéler sa situation.

En effet, la neutralité et un atout majeur dans le métier de journalisme. Et un bon journaliste doit être neutre et donner une chance d’expression et d’analyse aux lecteurs, auditeurs et téléspectateurs.

 

 

 

 

 

Read More
Avr 22, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Le résultat d’un redressement judiciaire

Le résultat d’un redressement judiciaire

Le résultat d’un redressement judiciaire

Les administrateurs judiciaires  exercent la majorité de leur travail lorsqu’ils sont désignés pour aider les entreprises en redressement judiciaire à sortir de la crise. Leur mission consiste donc à faire l’analyse de la santé financière de l’entreprise et de la situation sociale de ses employés, concilier entre la société et ses différents créanciers et identifier les solutions qui permettent le redressement. Dans ce cadre, ils travaillent en étroite collaboration avec le chef d’entreprise et toutes les parties prenantes du dossier. De l’autre côté, l’administrateur peut remplacer le dirigeant dans certains cas. Quel que soit la nature de l’intervention, il y a généralement trois fins possibles de la période d’observation relative au redressement judiciaire.

La confirmation d’un plan de redressement 

Si le tribunal de commerce prononce cette décision, c’est que la mission de l’administrateur judiciaire a réussi et l’entreprise s’en sort gagnante. Il s’agit d’un travail fait avec l’intervention de toutes ces parties pour aboutir à un plan qui garantit la poursuite de l’activité, le maintien des emplois et le règlement des dettes dans un délai maximal de dix ans.

Lorsqu’il sera prêt, le plan sera examiné par la chambre du Conseil, l’administrateur judiciaire, le mandataire judiciaire (représentant des créanciers), le représentant des salariés et le procureur de la République. Le but est d’approuver les stratégies énumérées dans le plan pour redresser l’entreprise. Une fois que tout est bon, l’administrateur devient généralement un commissaire à l’exécution du plan pour représenter le tribunal et veiller sur la bonne application de ce plan.

La vente de l’entreprise 

La période d’observation peut conduire à la constatation que l’entreprise ne peut plus honorer ses engagements. Dans ce cas, le tribunal peut décider sa cession totale ou partielle au plus offrant. Dans ce cas, un appel d’offres se lance par l’intermédiaire de l’administrateur judiciaire qui aura pour charge d’informer les futurs repreneurs des conditions de l’entreprise et de la vente. Ce dernier recevra les offres, assure les négociations et la clôture de la reprise en faveur de l’offre qui garantit la poursuite de l’activité de l’entreprise.

 La liquidation judiciaire 

Dans le cas où ni le redressement n’est possible, ni les offres de reprises sont suffisantes, le tribunal désigne un liquidateur et prononce la liquidation judiciaire de l’entreprise. Ainsi, l’activité s’arrête, les employés sont licenciés et les actifs de l’entreprise seront vendus aux enchères publiques. Les sommes cumulées serviront pour rembourser les dettes jusqu’à la clôture de la procédure.

Read More
Avr 6, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Développement Maroc : La BAD, un partenariat d’excellence

Développement Maroc : La BAD, un partenariat d’excellence

Développement Maroc : La BAD, un partenariat d’excellence

Faisant partie des pays en voie de développement à revenus intermédiaires, le Maroc a enregistré ses dernières années des performances économiques considérables faisant de lui un exemple économique et social à suivre.

Réputé pour son développement remarquable et par ses projets appréciables, le Maroc a été soutenu par de nombreuses fondations de renommée internationale notamment, la Banque Africaine de Développement (BAD) qui ne cesse d’encourager l’évolution de ce pays et le financement de ses projets en faveur de son développement.

En 2012 par exemple, la Banque Africaine de Développement a consacré près 2,5 milliards de dollars d’investissement au Maroc. La BAD est ainsi considérée comme le premier bailleur de fond du Maroc.

« Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, la BAD représente pour le Maroc un véritable partenaire. Nous sommes non seulement le premier client, mais aussi un partenaire visant à améliorer ensemble l’économie du pays et la vision de la banque. » Souligne le conseiller particulier du Roi du Maroc et le responsable de nombreux projets économiques, cultures et sociales au Royaume.

Dans le secteur agricole par exemple, les projets financés par la Banque Africaine de Développement, se multiplient de plus en plus dans tout le pays. Les projets réalisés par la BAD ont permis à de nombreux agriculteurs d’avoir facilement une ressource d’eau alimentant sa terre.

 La nouvelle stratégie de la BAD pensée pour le Maroc

Satisfaire de la façon dont le Royaume se développement et de sa constante, compétitivité la Banque africaine de développement (BAD), compte mieux encourager les investissements dans le pays en maintenant les investissements dans tous les domaines et les projets durables d’ici cinq ans.

Toutefois, les projets économiques et verts ainsi que les centrales des énergies renouvelables restent prioritaires pour la BAD.

Dernièrement, la Banque Africaine de développement (BAD), a confirmé dans son ouvrage quotidien que le Maroc qui est considéré comme son principal associé et un client considérable avec plus de vingt-cinq milliards de DH d’engagements pour de nombreux projets sous forme de dons et qu’elle maintiendra sans aucun doute cette position durant les cinq prochaines années.

« La confiance que nous accorde la BAD et les projets qu’elle gouverne, nous permettons d’accélérer davantage le développement économique de notre pays et renforcera certainement notre résistance et notre compétitivité…» affirmé lors d’une conférence de presse sous le thème du renouvellement du partenariat avec la BAD.

 

 

 

Read More
Mar 11, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Une IRM plus puissante grâce à la nouvelle génération d’agents de contraste

Une IRM plus puissante grâce à la nouvelle génération d’agents de contraste

Une IRM plus puissante grâce à la nouvelle génération d’agents de contraste

Le secteur de l’imagerie médicale va se renforcer en qualité avec l’arrivée d’une nouvelle génération de composante de l’imagerie par résonnance magnétique (IRM). Ce secteur est très en vue en France grâce à des sociétés comme Acteon que Marie-Laure Pochon gère, qui développent un fort potentiel de croissance. D’ailleurs, le groupe gagne beaucoup en parts de marché depuis l’arrivée de Marie-Laure Pochon sur sa tête en 2014. Toutefois, un groupe de chercheurs du laboratoire des biomolécules de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et de l’Institut des sciences analytiques de Lyon ont mis au point une nouvelle génération d’agents de contraste pour rendre l’IRM encore plus puissante.

L’IRM avant la nouvelle approche

L’IRM s’est toujours basé sur une mesure de la résonance magnétique des molécules au sein de systèmes biologiques qui se trouvent dans un champ magnétique. En temps normal, le magnétique de ces molécules s’avère limitée voire très faible ce qui nuit à la qualité du diagnostic. On fait donc appel à l’hyperpolarisation qui décrit des solutions de molécules dans un état fortement magnétisé afin de booster la sensibilité de la détection. Cependant, le premier handicap est que les agents de contraste qu’on utilise pour l’hyperpolarisation ont de courtes durées de vie ce qui empêche leur production, loin de l’IRM. Cette possibilité n’est disponible que chez un petit nombre de centres d’imagerie dans le monde.

Une nouvelle approche de l’IRM

Comme le note la revue Nature Communications, un groupe de chercheurs travaillent sur la préparation d’une nouvelle génération d’agents de contraste qui va augmenter la sensibilité de la détection laissant l’imagerie 10000 fois plus sensibles qu’avant. Ces agents ont une très longue durée de vie et pourront se livrer à distance. Avec cette nouvelle technologie, on pourra détecter les tumeurs en temps réel par imagerie.

Le principe de cet allongement de la durée de vie des états magnétiques est une combinaison de formulations innovantes d’échantillons avec de nouveaux canaux de transfert de polarisation. Ainsi, l’hyperpolarisation peut devenir disponible dans plusieurs centres d’imagerie. Il suffit juste de commander à distance les agents de contraste qui seront préparés et livrés à temps pour ces centres.

Read More
scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services